NEWS

MJStreet Weekly (semaine du 03/02/2019)

Cette semaine le MJStreet Weekly revient sur la mascarade orchestrée par le Sundance Festival et HBO.

Le « documentaire » « Leaving Neverland » continue de faire parler de lui, mais surtout de Michael Jackson.

C’est incroyable de voir comment les médias donnent du crédit à un documentaire mettant en scène deux hommes au passé sulfureux et ignorent :
– le verdict innocentant Michael Jackson en 2005
– l’enquête longue de 10 ans menée par le FBI avec zéro preuve contre MJ
– les nombreux témoignages de personnes défendant Michael Jackson (qui, rappelons le, n’est plus là pour s’exprimer depuis qu’il a été tué en juin 2009)

Et bien entendu les médias se gardent bien de relayer ces témoignages de personnes démentant les accusations portées par Safechuck et Robson (et rappelons que les plaintes de ces deux derniers ont été rejetées par les tribunaux). Il est évident que les journalistes (en tout cas une grande partie d’entre eux) VEULENT que Michael Jackson ait mal agi avec les enfants. Comme si ça les rassurait de plaquer sur lui une image perverse, pour finalement le mettre dans une case « évidente » pour eux. Encore une fois, les médias décadents du monde occidental nous font parfois honte avec leurs techniques douteuses et leur goût pour la désinformation. Au lieu d’étudier sérieusement la carrière d’un artiste hors normes comme Michael Jackson, ils ont projeté des attentes sur lui qui relèvent du hors sujet : ils le voulaient normal, vivant dans un maison avec femme, enfants, un peu comme un bon vieux Clint Eastwood (on aime bien le vieux Clint, c’est juste pour dresser une image). Et du coup, s’il n’est pas dans cette « normalité » (toute relative) c’est qu’il y a un problème. Cette vison vient d’un pays au puritanisme à géométrie variable et où l’accès aux armes provoque les ravages que l’on sait. En gros, au pays de l’Oncle Sam, les gens se tirent dessus (un loisir « sponsorisé » par la NRA), et parallèlement on demande à des « psychologues » de se tenir prêts à intervenir au Sundance Festival pour soutenir les spectateurs après la projection du documentaire « Leaving Neverland ». On en est là.

Les USA n’ont plus d’idoles, et de manière générale le monde de la musique et du spectacle est en manque d’icones, d’exemples qui inspirent toute une génération. Et Michael Jackson reste un homme à abattre, le symbole d’une époque révolue (ceux qui l’ont vécue comprendront) qui n’est même pas protégé par sa famille ou ses ayant droits. Alors, ok, Taj Jackson tente de lancer un crowdfunding pour financer une série de documentaires, mais on se questionne sur le budget sollicité : 770 000 dollars pour une série de documentaires, ça semble disproportionné lorsque l’on sait qu’un projet solide de deux heures peut être largement financé avec 200 000 dollars (et encore on est large).  Quant à l’Estate, les communiqués successifs envoyés aux fans et aux médias ressemblent à des avertissements notés sur le cahier de correspondance par un professeur contrarié. Leur priorité reste le show à Broadway (n’attendez rien de leur part pour le mois de juin 2019). On est loin du compte. La seule lueur d’espoir réside dans les commentaires postés par de nombreux internautes sous les articles consacrés au documentaire : une très large partie de l’opinion en a marre de ces histoires, et ne suit pas les médias dans leur vendetta. Le journalisme tel qu’on le connait se meurt, et tente de survivre en balançant du contenu sulfureux. Le tout en méprisant insidieusement le public (en France, il y a cet énorme mépris des médias « parisiens » pour toutes les villes et régions situées au delà du périphérique).

Et, chers amis, les fans sont définitivement seuls. Rien n’est fait de façon sérieuse par les personnes en charge pour animer la flamme et la transmettre de façon sereine aux générations à venir. Alors, que faire ?

Chez MJStreet, nous allons maintenir notre ligne : défendre l’héritage artistique et humanitaire de Michael Jackson. Nous serons là pour argumenter et donner notre avis face à ces attaques ridicules et sans fondement. Nous le ferons à notre niveau. Michael avait raison d’aimer ses fans, car contrairement à sa famille et beaucoup de gens dans son entourage, ils ne l’ont pas laissé tomber.

À nous de rester vigilants et solidaires.
#MJFam

You may also like...

Laisser un commentaire