MJStreet Weekly, NEWS

MJStreet Weekly (semaine du 26/08/2018)

Des certifications et des explications devant le juge… Voici les dernières news !

 

La RIAA a mis à jour son tableau de certifications concernant Michael Jackson. 

Le célèbre organisme (que l’on peut comparer au SNEP chez nous) vient de révéler une liste d’albums et de chansons du Roi de la Pop bénéficiant de nouvelles certifications. Cela prend surtout en compte les résultats en streaming aux USA. Voici cette liste :

Nouvelles certifications pour les album
Dangerous – 8x multi-Platinum
HIStory: Past, Present & Future Book I – 8x multi-Platinum
The Essential Michael Jackson – 4x multi-Platinum

Nouvelles certifications pour les chansons (singles)
“Thriller” – 6x multi-Platinum
“Billie Jean” – 5x multi-Platinum
“Beat It” – 4x multi-Platinum
“Man In The Mirror” – 3x multi-Platinum
“Smooth Criminal” – 2x multi-Platinum
“Don’t Stop ’til You Get Enough” – 3x multi-Platinum
“The Way You Make Me Feel” – 2x multi-Platinum
“P.Y.T. (Pretty Young Thing)” – 2x multi-Platinum
“Black Or White” – 2x multi-Platinum
“Rock With You” – 2x multi-Platinum
“Bad” – Platinum
“Wanna Be Startin’ Somethin’” – Platinum
“Dirty Diana” – Platinum
“Human Nature” – Platinum
“Remember The Time” – Platinum
“They Don’t Care About Us” – Gold
“You Rock My World” – Gold
“Will You Be There” – Platinum
“Hold My Hand” – Gold
“Earth Song” – Gold
“Off The Wall” – Platinum

 

La même RIAA a annoncé que les Eagles et leur compilation Their Greatest Hits 1971-1975 ont dépassé les ventes de Thriller…

… mais uniquement sur le sol américain. La RIAA a déclaré ne pas avoir mis à jour les données concernant cette compilation depuis 2006. Soit.
On pourra noter qu’il est toujours bizarre d’annoncer ce type de résultats à quelques jours de dates symboliques : cela avait été le cas fin 1999, histoire de dire que les Eagles étaient le plus grand groupe du millénaire aux USA (devant Michael Jackson). Aujourd’hui, à quelques jours du 60ème anniversaire du Roi de la Pop, le scénario se répète.
Mais Thriller reste l’album le plus vendu à travers le monde. Un record qui reste difficile à battre, surtout avec la conjoncture actuelle.

L’affaire Cascio continue à faire couler beaucoup d’encre.

Pour Rappel, les Cascio sont cette famille que Michael Jackson avait pris en affection au milieu des années 80 au point de les appeler « ma seconde famille ».
Le Roi de la Pop avait encouragé l’un des fils, Eddie, a se diriger vers une carrière de producteur. Il lui avait d’ailleurs donné de quoi se faire les dents en produisant quelques parties du projet Thriller 25.
Fin 2010, plus d’un an après la disparition du Ro de la Pop, l’Estate demande à Sony de distribuer un CD composé de 10 chansons posthumes. Dans le lot se trouvent 3 compositions signées Eddie Cascio et qui créent la controverse. Personne ne reconnaît la voix de Michael Jackson sur ces titres. Les yeux se tournent vers Jason Malachi aka James Porte, dont le timbre de voix et la façon d’ »imiter » le vibrato de Jackson sautent aux oreilles à l’écoute des fameuses chansons.
Vera Serova, une étudiante d’origine russe basée aux États Unis, lance en 2014 une plainte collective contre les Cacsio, Sony et l’Estate. Mardi dernier, une audience a eu lieu eu tribunal de Los Angeles. Beaucoup ont cru que Sony y avait admis que les chansons n’étaient pas interprétées par Michael Jackson. Mais comme le rappelle la plaignante Vera Serova via un post Facebook daté du 24 août et posté après que les médias aient relayé cette info sans l’avoir interrogée, Sony a concédé qu’il ne chantait pas sur ces chansons dans le but de faire avancer sa stratégie de défense : ils ont concédé ce point en faveur de Vera Serova afin de déterminer s’ils peuvent mettre en avant le Premier Amendement, lié à la liberté d’expression, qui leur permet de promouvoir et vendre le CD comme un album de Michael Jackson. Ce détail non négligeable permet de déterminer si le discours commercial tenu par la maison de disques est acceptable ou s’il induit le consommateur en erreur.

Vera Serova précise qu’il y a un an, Sony avait déjà admis du bout des lèvres devant les juges que « finalement il est possible que ce ne soit pas Michael Jackson » sur ces chansons. Elle ajoute que rien de neuf selon elle n’a été révélé cette semaine.

L’emballement médiatique démontre à quel point cette affaire continue de déchainer les passions. En effet, dans l’histoire de la musique enregistrée, jamais l’honneur et l’héritage artistique d’un artiste d’une telle envergure n’ont été entachés de la sorte. Pour les fans de la première heure, il n’y a aucun doute : Michael Jackson n’a rien à voir avec ces 3 chansons. Il reste à la justice de faire son travail. Un processus souvent long et besogneux, mais comme le disait Michael Jackson lui-même : « la vérité est un marathon, et les mensonges des sprints ». Il ne faut donc rien lâcher, d’autant que la question de l’authenticité de la voix sur ces chansons n’a pas encore été tranchée devant la justice. En attendant, les journalistes semblent avoir – enfin – pris conscience de la complexité et de l’impact de ce dossier. À suivre…

 

You may also like...

Laisser un commentaire