NEWS

Onmjfootsteps: Sur les traces des Jacksons à Leysin

Au cours de mes vacances suisses, en juillet 2016, je suis retournée sur les lieux où les frères Jackson sont passés et ont enregistré au cœur de cet hiver-là. Et même sous le soleil de l’été, rien n’a vraiment changé. Onmjfootsteps again….

Les 14 et 15 février 1979, The Jacksons s’arrêtent à Leysin, alors qu’ils sont en tournée en Europe avec leur Destiny Tour. Le 14 février, ils enregistrent, les pieds dans la neige, sur la piste de ski Plan Praz, Shake Your Body (Down To The Ground) et Blame It on the Boogie, extraits de leur album Destiny. Le lendemain, devant la cheminée d’un chalet montagnard, ils interprètent le titre Destiny. Ces séquences seront diffusées dans des émissions musicales de la télévision anglaise, la BBC, mettant en vedette le groupe Abba, dans le courant de l’année 1979.

Lorsque j’ai commencé à planifier ce séjour en Suisse, avec surtout comme objectif de visiter le musée Charlie Chaplin, à Corsier-sur-Vevey (près de Montreux) qui ouvrait en avril 2016, je ne m’imaginais pas que mes recherches de logement me mèneraient directement à Leysin. Et c’est pourtant dans cette petite ville de près de quatre mille habitants que j’ai trouvé une belle affaire en réservant un hôtel en plein cœur de la station. Très fréquentée par les touristes étrangers en été, Leysin est à une quarantaine de kilomètres de Lausanne d’où j’arrive par le TGV de Paris. L’itinéraire qui mène à l’hôtel me fait contourner une partie du magnifique lac Léman et grimper des routes sinueuses de montagne. En début d’après-midi, je dépose mes bagages dans la chambre (dont la vue sur les Alpes est à couper le souffle !) et repars presque immédiatement à la découverte des lieux que j’ai soigneusement répertoriés.

En descendant les rues du village, trente sept ans après le passage des frères Jackson, j’arrive à une intersection que je reconnais immédiatement. C’est à cet endroit, rue Louis Favez, face à l’une des églises de la ville, que le groupe avait posé en tenue de ski. A l’époque, se tenait une boutique, La Mascotte. Celle-ci n’existe plus, des appartements l’ont remplacée mais une petite pose s’impose, pour le souvenir !

Le restaurant Le Leysin

A quelques mètres de là, se trouve le restaurant le Leysin. Il n’y a pas grand monde devant ce chalet typique, orné de géraniums et de grosses cloches montagnardes, mais je m’approche tout de même car c’est ici, dans ce restaurant que les frères Jackson ont enregistré leur prestation sur Destiny en 1979. A l’intérieur, je suis accueillie par une jeune fille à qui j’explique la raison de ma visite. Elle me dit qu’aucun des employés actuellement présents ne l’étaient en 1979 et que bien qu’au courant du passage de certains artistes dans le restaurant (Claude François a aussi enregistré ici la veille de sa disparition), elle n’a aucun renseignement concernant les Jackson. Par contre, la cheminée et le gros soufflet devant lesquels le groupe avait chanté semblent ne pas avoir subi le temps qui passe. Ils sont toujours là, identiques, et les images de la vidéo défilent dans ma tête durant quelques instants.

A côté du restaurant, le musée de la Fromagerie n’est pas ouvert. Sa gérante, Madeleine, était à l’époque la gérante du Leysin. Contactée par téléphone, Madeleine, qui se souvient bien de cet enregistrement, a évoqué avec moi, ses souvenirs de cette journée où Michael et ses frères ont débarqué dans son restaurant. « Le restaurant était à l’époque le cœur de la ville, LE lieu où il fallait être. Nous travaillions beaucoup avec l’office du tourisme et c’est donc naturellement qu’il a été choisi pour l’enregistrement. Celui-ci a eu lieu l’après-midi. Le restaurant a été spécialement fermé pour l’occasion. Seul le personnel était présent durant les quelques heures de tournage. Le soufflet et la cheminée sont les lieux stratégiques et c’est donc là qu’ils ont décidé de filmer. Le restaurant a été rénové depuis mais on a toujours conservé le soufflet. Je n’ai pas beaucoup approché le groupe, il était très protégé par leur manager. En plus, ils ne parlaient qu’anglais et à cette époque, peu de gens parlaient anglais à Leysin. Nous avons échangé des sourires, des regards et j’ai une photo de ma fille, bébé, dans les bras de Michael. Mais il n’y a pas eu de couverture médiatique de ce passage, contrairement à d’autres artistes. Les Jackson n’étaient pas très connus en Suisse. « 

Stéphane Monod a eu la chance de voir immortaliser sa rencontre avec les frères Jackson ce jour-là sur une des photos que l’on connait. Le petit blondinet au pull blanc et col roulé rouge devant Michael et à la droite de Marlon lors de la séance d’enregistrement s’est souvenu de ce moment magique qu’il a vécu, sans savoir pourtant qu’il côtoyait Michael Jackson ! « J’avais 13 ans et j’habitais Leysin. Je me trouvais par hasard devant le restaurant « le Leysin », lorsque j’ai vu arriver près de moi, avec un grand sourire, Michael Jackson accompagné de ses frères. Ils semblaient étonnés de voir si peu de monde dans la rue. Visiblement, ils cherchaient des jeunes pour participer à leur show. Michael m’a demandé mon prénom, j’ai répondu « Stéphane », mais « Steven » était plus aisé à comprendre pour eux, qui parlaient l’anglais, une langue qui m’était inconnue à l’époque. Il m’a dit « My name is Michael » et on a échangé quelques mots et une bonne poignée amicale. Michael était heureux, naturel et accessible. Voir la neige, la montagne, y respirer l’air pur et déambuler dans le village, sans une horde de fans à ses trousses, ni garde du corps, a certainement été un des moments les plus heureux de sa vie.
Les frères m’ont ensuite invité dans l’établissement. J’ai été surpris de voir à l’intérieur tout un équipement pour une émission de télévision. Après avoir été accueilli par des gens, j’ai été pris en charge par une coiffeuse-maquilleuse. J’ai appris bien plus tard que Claude Nobs, (décédé en 2013), l’organisateur du festival international de jazz de Montreux, était aussi présent ce jour-là.
J’ai ensuite rejoins le groupe avec quelques enfants et me suis assis parmi les Jackson, Michael se trouvait derrière moi avec le micro. Je ne m’attendais pas à chanter, ne sachant d’ailleurs même pas qui étaient mes illustres compagnons. Mais ils ont commencé à chanter Yellow Submarine des Beatles et m’ont enjoint à chanter avec eux, en battant la mesure avec les mains. Ca a été un moment de rêve et de bonheur. Une fois l’enregistrement terminé, le groupe m’a invité à monter avec lui dans le car de la tournée. Michael Jackson est alors arrivé avec un disque en vinyle Destiny à la main, venant directement de chez CBS, leur maison de disques. Tous les frères l’ont signé, Michael me l’a en plus dédicacé « Thank you Steven, love, Michael Jackson » et il me l’a offert. Chacun des frères m’a finalement dit au revoir, en me remerciant chaleureusement. Je suis descendu du véhicule, accompagné par Michael, qui m’a à nouveau serré la main et remercié très amicalement.
De retour chez moi, j’ai écouté le disque et découvert avec qui je me trouvais ce jour de février 1979. Je garde un souvenir heureux d’avoir pu partager un moment unique et exceptionnel avec ces stars et ainsi croiser quelques instants la vie de Michael Jackson. « 

Toutes les personnes que je rencontrerai au cours de ce séjour, présentes lors des prestations des Jackson n’ont pas toujours gardé de souvenirs de leur passage. C’est le cas d’une des employés du magasin Hefti Sport où je me rends quelques jours plus tard. Bien qu’ayant changé d’emplacement depuis 1979, il s’agit du magasin qui a habillé les cinq frères, notamment des tenues de ski. « J’étais jeune », me dit-elle, « je les revois chanter dans la neige, mais je ne savais pas vraiment qui ils étaient et je n’y ai pas fait trop attention. »

Le magasin Hefti qui a habillé les Jacksons en 1979

 

Plan Praz

Chanter dans la neige, au milieu d’enfants, à côté d’un immense bonhomme de neige. La scène peut sembler irréelle pour un groupe comme The Jacksons, qui, à la fin des années 70, enflamme les dancefloors de leur musique et créé une hystérie sans nom partout où ils passent aux Etats-Unis. Mais à Leysin, les cinq frères sont loin de créer la folie. Ils passent au contraire deux jours au calme, et peuvent se déplacer sans être importunés.

Sur le site de Plan Praz, le domaine skiable de la ville, le groupe interprète deux de leurs succès du moment. Lorsque je me rends sur les lieux, évidemment, la neige n’est pas là mais de hautes herbes la remplacent. Pourtant, un bâtiment que les gens de Leysin appellent « Chez Malou » m’indique qu’il s’agit bien du même endroit. La maison est bien visible derrière les Jackson durant leur prestation et elle est toujours là, quasiment identique presque quatre décennies plus tard. Espérant trouver quelqu’un a l’intérieur je m’approche mais malheureusement tout est calme. L’environnement est également très silencieux, reposant, loin de l’effervescence qui devait régner en 1979. Entourée de différent pics des Alpes, la vue est superbe et je profite plusieurs minutes des ces instants avant de redescendre vers la ville, sans manquer de prendre la pose, comme Michael et ses frères l’avaient fait au cours d’un photoshoot dont les clichés sont désormais bien connus.

Ce séjour en Suisse me fera découvrir d’autres lieux que Michael a foulés, le manoir de Ban de Charlie Chaplin, près de Vevey, notamment. Un manoir désormais transformé en musée (que je recommande vivement !) où le chanteur venait rendre visite à la famille de son idole. Michael aimait séjourner en Suisse où il rejoignait parfois son amie Liz Taylor dans son chalet de Gstaad ou profitait de la vue sur le lac Léman dans une de suites de l’hôtel d’Angleterre de Genève. Et si l’envie vous prend d’aller aussi onmjfootsteps, vous apprécierez en plus la gentillesse des suisses, toujours prêts à vous aider.

Rachel Houdas
http://www.onmjfootsteps.com

You may also like...

Laisser un commentaire